Patrimoine

Eglises
L’église de Palasca se nomme Santa Maria Assunta, elle a été édifiée dans la deuxième moitié des années 1500. Sa présence est attestée dans des documents en 1573. Dans cette église fut enterrée la sœur de Pascal Paoli, général de la Nation Corse.

On peut y observer un orgue construit en 1833 par le seul facteur d’orgue corse Anton Pietro Saladini originaire de Speloncato.

Il existait aussi d’autres églises sur la commune qui furent progressivement abandonnées au cours des siècles : l’église San Martinu située près de la gare de Palasca, l’église Santa Maria à Ostriconi et une plus ancienne se trouvait entre Ostriconi et Losari.

Cappella di l'annunziata

Cette chapelle fut édifiée en mars 1713 à côté de l’emplacement de l’ancienne chapelle qui était plus petite. Au-dessus de la porte d’entrée, l’on aperçoit une statue de la Vierge Marie. En 1792, la statue de la Vierge Marie, qui arrivait de Gênes sur le bateau d’un certain Paoli de Canari, fut bénite par le curé du village après avoir été transportée depuis Losari jusqu’à la chapelle avant d’être placée dans l’église paroissiale. On pouvait voir autrefois un tableau du premier quart du XVIIIe siècle attribué au peintre Pietro Antonio Rossi représentant l’Annonciation, Saint Joseph et Saint François – Xavier avant que cette toile ne soit placée dans l’église du village.

Questa cappella hè stata edificata di marzu di lu 1713 accantu à l’impiazzamentu di un’ anziana cappella di a detta Annunziata chì era più chjuca. Sopra à l’usciu di issa cappella, si pò vede una statua di a Vergine Maria. In lu 1792, u prete di u paese dete a benedizzione à a statua di a Vergine Maria vinendu da Ghjenuva nantu à u vascellu di un certu Paoli di Canari è chì era stata traspurtata da Losari sin’ à a detta cappella nanzu di esse posta ind’a chjesa paruchjale Santa Maria. Si pudia vede una pittura di u primu quartu di lu diciuttesimu, attribuita à u pittore Petru Antone Rossi, raprisentendu l’Annunziazione, San Ghjasè è San Francescu-Saveriu, tela chì si trova oghje ind’a chjesa di u paese.

Cappella di San Bastianu
Cette chapelle fut édifiée en l’an 1670, suite à un contrat passé en avril 1670 entre les « Pères du Commun » Pietro Antone et Paolo Francesco de Palasca et le maître maçon Gio Bernardo venu du continent « italien », pour la somme de 135 lires. Dans cette chapelle, on trouve un tableau représentant Sainte Lucie et Saint Sébastien au pied de Notre Dame des Sept Douleurs, œuvre du peintre Luigi Brunetti, originaire d’Urbino, dont l’activité est attestée en Corse de 1843 à 1851. Il se maria à Belgodère. Une procession et une célébration du saint étaient organisées autrefois tous les 20 janvier par la population et les confrères de la confrérie de la Sainte Croix.

La restauration de la chapelle est prévue pour la fin de l’année 2017.

Questa cappella fù edificata in l’annu 1670, dopu chì un cuntrattu fussi statu passatu in aprile di lu 1670 trà i « Padri del Cumune » Petru Antone è Paulu Francescu di Palasca è u maestru Gio Bernardu di terra ferma, per u prezzu di 135 lire. Ind’ a cappella, si trova una pittura raprisentendu Santa Lucia è San Bastianu à u pede di a Madonna di e Sette Dulori, opara di u pittore Luigi Brunetti, uriginariu d’Urbino, u quale hà travagliatu in Corsica da u 1843 à u 1851. Si hè spusatu in Belgudè. Una pruccessiò è una celebrazione di u santu eranu urganizate tutti i 20 di ghjennaghju tempi fà cù a pupulazione è i cunfratelli di a cunfraternità Santa Croce.

Fours à chaux
De nombreux fours à chaux existaient sur le territoire de la commune et les Génois s’en servaient pour fabriquer « a calcina » qui enduisait les murs des maisons ou des tours.

Dans le village, les habitants possédaient aussi des fours pour cuire leur pain.

U fornu à pani in l’anni 1950 in Palasca

Fornu di a Ghjaciarda
fornu à calcina di u XVI seculu

Fontaines
Tout autour du village, on peut observer l’existence de nombreuses fontaines : a Funtana Vechja, a Funtana Nova, e Stuppielle…..

On comptait alors jusqu’à 100 fontaines sur l’ensemble du territoire de la commune.

 

E Case Torre
Dans ce village de nombreuses maisons étaient autrefois fortifiées, on les appelait « e case torre ».

Sur certaines d’entre elles, on peut encore observer des mâchicoulis.

anziana casa torre anziana casa furtificata di Palasca .
daretu si po’ vede un vechju piumbatoghju
un piumbatoghju un mâchicoulis
Place du village
La place du village se trouve près de l’église et de l’ancienne confrérie.

Sur cette place existe un monument aux morts de la guerre de 1914- 1918.
Palasca comme de nombreuses communes corses a perdu de nombreux hommes au cours de cette guerre (22).

C’est sur cette place que se déroule la fête patronale le 15 août : a Santa Maria

a cunfraterna di u Rusariu di Palasca

Piazza di a chjesa u 15 d’aostu
Si vede a chjesa è u munumentu à i morti

Le carnaval
Le Carnaval en Corse pouvait durer trois jours (du Dimanche gras au Mardi gras) ou huit jours (du Dimanche gras au 1er Dimanche de Carême).

Dans les temps plus anciens il durait 1 mois !

Le Carnaval débutait par une procession appelée « A Birba ».

Elle était constituée par un groupe de jeunes célibataires qui circulait dans les rues du village et qui entrait en trombe chez l’habitant qu’elle « taxait »à la suite d’un jugement conformément aux tribunaux carnavalesques.

 

Traduire